Dossier spécial : Réintégrer le marché du travail suite à un arrêt de maladie.

“Les milieux de travail peuvent être une source de stress et contribuer à l’augmentation des maladies et des problèmes de santé mentale. Aucun milieu de travail n’est à l’abri de tels risques.”

Épuisement professionnel, dépression majeure, trouble panique et autres maladies mentales sont tous des obstacles qui, à un certain moment dans nos vies, nous empêchent de travailler. Que ce soit un arrêt de quelques mois ou voir même des années, il vient un temps où pour plusieurs raisons, nous devons réintégrer le marché du travail.

Souvent, nous retournons dans le même milieu qu’avant l’arrêt. Cependant, pour la majorité du temps, cet emploi ne nous convient plus et il devient source de stress.

Dans ce dossier spécial, nous allons survoler les maladies mentales et le travail, ainsi que les solutions qui s’offrent à vous afin de vous guider vers une carrière qui vous ressemble.

Débutons par quelques faits saillants :
  • Chaque jour, 500 000 Canadiens s’absentent du travail en raison de problèmes de santé mentale.
  • Chaque année, 20 pour cent des travailleurs canadiens souffrent d’une maladie liée au stress.
  • Les problèmes de santé mentale en milieu de travail coûtent aux entreprises canadiennes près de 14 pour cent de leurs profits annuels nets, soit jusqu’à 16 milliards de dollars annuellement.

Réf : Institut universitaire en santé mentale de Montréal

Surprenant n’est-ce pas? Oui et non. Considérant que 1 Québécois sur 5 sera touché par la maladie mentale au cours de sa vie, ces statistiques ne sont pas si surprenantes. Elles sont tout de même choquantes. Que la maladie soit causée par la pression du milieu de travail ou que la source soit différente; lorsque nous sommes malades il y aura toujours  un impact sur notre carrière.

“Un bon milieu de travail joue un rôle essentiel dans le maintien d’une bonne santé mentale. Il permet aux gens de se sentir productifs et favorise le bien-être des employés.”

Selon santé Canada, les facteurs de risque suivants peuvent mener à une maladie mentale:

  • surcharge de travail;
  • manque de soutien et de reconnaissance;
  • diminution d’autonomie au travail;
  • manque de communication et d’information;
  • peu d’ouverture de l’employeur envers les mesures de conciliation travail-vie personnelle;
  • relations tendues dans le milieu de travail (harcèlement psychologique, par exemple);
  • manque de précision dans les consignes et les mandats;
  • précarité de l’emploi, c’est-à-dire ne pas avoir de garantie de pouvoir conserver son emploi.

Réf : Santé Canada

L’importance de l’équilibre.

Il est donc primordial d’être dans un milieu de travail où l’on se sent bien. Un milieu qui s’aligne avec nos valeurs, nos besoins et qui nous offre un sentiment d’appartenance. Nous devons trouver une voie professionnelle qui nous permet de nous développer et qui nous allume.

Si nous faisons un calcul rapide ; nous travaillons en moyenne 8 heures par jour. Nous en passons relativement 1 pour nous y rendre et en revenir. De plus, nous devrions dormir 8 heures par jour. Ce qui veut dire que : sur nos 24 heures, il nous en reste seulement 7 pour passer du temps en famille, faire nos tâches quotidiennes et prendre soin de nous. Sept petites heures! C’est donc important que la majorité de votre temps éveillé soit agréable non?

“La plupart des adultes passent la plus grande partie de leur journée au travail, il est essentiel de remédier aux problèmes de santé mentale qui surviennent dans ce milieu.”

Revenons donc à l’étape de retour au travail suite à l’arrêt de maladie. Dû aux raisons décrites plus haut, le retour au travail est souvent redouté de plusieurs. En fait, la majorité des gens angoisse à la simple idée de devoir retourner travailler.

Changer de carrière.

Et si au lieu de nous forcer à réintégrer un milieu qui nous rend malade, nous changions de carrière?

Vous avez des doutes et des inquiétudes?C’est tout à fait normal! Ceci-dit, aucunes de ces inquiétudes sont plus importantes que votre santé.

Vous avez des responsabilités? Et alors! Vous êtes déjà en arrêt. Vous aviez un excellent salaire? Il est déjà réduit de presque la moitié! Vous ne savez pas quoi faire comme nouvelle carrière? Vous trouverez!

Mettez votre santé mentale et votre bonheur au premier plan. Vous pouvez être bien et avoir un bon emploi. L’un n’empêche pas l’autre! Vous pouvez également faire appel à des professionnels pour vous guider dans vos démarches. Prenez en compte les différents troubles qui vous handicapent, en plus de votre maladie mentale pour bien préparer votre plan de carrière.

Pour terminer, nous croyons sincèrement qu’il est possible de choisir la santé avant le travail. Nous pensons même que c’est primordial! Malgré vos inquiétudes et vos contraintes, n’attendez plus. La souffrance n’est pas nécessaire. Découvrez dès aujourd’hui comment notre partenaire du Salon VDSM pour la santé mentale, Maryse Lachance, conseillère d’orientation, peut vous aider à trouver la carrière qui vous convient.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *