Au moindre maux, je penses gastro!

« Chère phobie de vomir, je n’ai plus besoin de toi… »

Un matin je me suis levée beaucoup plus tôt qu’a l’habitude et je me sentais bien ce qui etait assez rare pour moi contenu de ma phobie. Après une vintaine de minutes, mes intestins ont commencés a faire plein de bruits bizzares. Vous savez, les p’tits glou glou qui semblent bouger partout dans le ventre? Pas les gargouillements de faim là!

Alarme phobie de vomir

En moins de 10 minutes, mes glou glou ce transformés en rugissements de lion ben fru et dès le premier son plus fort, mon coeur a commencé à battre avec ardeur. Sueurs froides et vague de faiblesse ont traversées mon corps. En l’espace de 2 secondes le hamster s’est mit à rouler. L’obstination entre la phobie et moi a commencée ;

Phobie : oh non, c’est sûrement un signe que tu seras malade.

Moi : Ben non, le ventre ça gargouille sans raisons des fois.

Phobie : Oui peut-être mais pas autant c’est clair!

Moi : Ok mais…

Phobie : Sssshut! Je te le dis moi, c’est pas normal. C’est sûr que tu as attrapé la gastro.

Ça y est!

Je suis maintenant envahie par l’émétophobie et l’anxiété. J’ai beau savoir que les chances d’avoir ce virus sont très minces car je ne suis pas sortie de chez moi depuis 3 jours mais il n’y a rien à faire. Je suis convaincue à 100% hors de tous doutes que je vais y passer. C’est weird hein?!

Aux moindres maux, je penses gastro ;

ou indigestion, ou n’importe quels autres virus dont les vomissements sont un symptôme. La pensée catastrophique, les fausses croyances et l’anticipation font partie des phobies. Ils sont littéralement des symptômes aux mêmes!

 

« La peur est un aspect naturel de notre vie; c’est une réaction instinctive humaine qui nous protège du danger. Toutefois, lorsque la peur devient une force dominante qui entrave notre capacité de fonctionner au quotidien, elle résulte peut-être d’une phobie ou d’un trouble de panique. » Réf : Association Canadienne pour la santé mentale

 

Ce qui est le plus difficile selon moi avec l’émétophobie c’est que contrairement à la majorité des phobies, il est impossible de se sauver. Pour un (acophobe/phobie des hauteurs) il peut décider de partir lorsqu’il se sent en danger. Pour un émétophobe, lorsque nous avons peur de vomir, nous sommes prisonniers de notre corps. Nous ne pouvons ni éviter, ni s’enfuir. Nous ne pouvons pas non plus se dire “je vais essayer de me confronter à ma peur plus tard. Pour l’instant j’en ai assez”.

Même si l’évitement et la fuite ne sont pas les bonnes façons de se libérer d’une phobie et qu’elles sont en réalité néfastes, il reste que de temps en temps j’aimerais BEN ça pouvoir m’échapper de mon corps! J’aimerais pouvoir “skipper” au lendemain en un claquement de doigts car la souffrance est trop grande. Je prie d’avoir une baguette magique qui ferait en sorte que la phobie disparaisse avant qu’ilsoit trop tard. Malheureusement parfois, je cherche un moyen rapide et sans douleur de mourir. C’est intense!

J’ai tellement peur de vomir que si je crois que ça va arriver, la mort devient une porte de sortie. Je ne l’ai jamais pris cette porte car contrairement aux pensées suicidaires régulières, je n’ai pas envie de mourir. C’est juste que la mort, dans mon cerveau de phobique, est moins épeurante que de vomir.

 

« L’émétophobie peut devenir ensuite plus préoccupante encore. Se mettent alors en place des stratégies d’évitement et de contrôle : la personne s’observe en permanence, et vit dans la crainte perpétuelle d’avoir envie de vomir comme si elle s’attendait sans cesse à être malade. » Réf : Psy-coach

 

Tout ça pour dire que ce matin là…

la phobie était aux commandes. Avant, j’aurais passé la journée entière sur mon sofa à enchaîner les crises de panique. J’aurais été paralysée par la peur et je n’aurais rien accompli. Je dirais même que cette journée là je n’aurais rien avalé, même pas de l’eau!

Malgré tout avec toutes les connaissances que j’ai aquiéri au fil des années, cette journée là j’ai réussie à être plus fonctionnelle qu’avant. Peu à peu, avec beaucoup d’outils et d’efforts, la phobie ne garde plus les commandes pour 1 journée entière. Il m’en a fallu du temps pour les trouver ces outils là! Oh seigneur que j’en ai essayée! D’après-moi, j’ai dû passer au travers de ça :

Boîte à outils phobie et émétophobie

Le grand danger des outils connus c’est que pour la majorité d’entre eux, ils renforcent l’émétophobie. C’est exactement pour cette raison que j’ai dû en essayer autant. D’utiliser des ressources qui enseignent ce qu’il ne faut pas faire ont fait que j’ai mis trop de temps à donner plus de pouvoir à ce monstre. Une chance qu’il n’est jamais trop tard (ou presque).

J’ai passé des années à utiliser les mauvais outils qui n’ont fait qu’empirer l’émétophobie. Des outils qui, même en étant recommandés par différents professionnels, ont renforcit les croyances erronées. Ce qui fait qu’encore aujourd’hui :

Aux moins de maux, je penses gastro ;

À suivre…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *