5 choses à ne jamais dire à une personne anxieuse : Apprendre à supporter un proche.

De vivre avec la maladie mentale ou avec celle d’un proche amène son lot de casse-têtes. En tant que proche, vous voulez supporter la personne anxieuse mais souvent, vous avez de la difficulté à trouver les bons mots. Laissez-moi tout d’abord vous rassurer : C’est n.o.r.m.a.l!

Je vis moi-même avec un trouble d’anxiété généralisée et je manque parfois de mots lorsque j’essaie de supporter une autre personne anxieuse. Comme pour plusieurs situations de vie, il n’y a pas de mode d’emploi infaillible pour offrir son support. Il y a par contre quelques “no no” classiques qu’il ne faut pas dire à une personne anxieuse.

1. Calme toi.

Cette minuscule phrase se classe vraiment en première position des choses à ne pas dire à quelqu’un qui est anxieux. Si c’était aussi simple, nous en serions heureux. Croyez-moi!

Lorsqu’une personne vit un moment d’anxiété, remplacez cette phrase par “tu es forte” ou encore, “je sais que c’est difficile en ce moment mais j’ai confiance en toi”.

2. Respire.

C’est bien évident que de ralentir et de régulariser sa respiration sera très bénéfique. Il y a même de nombreuses études qui prouvent que les techniques de respirations ont un impact positif sur la réduction de stress et d’angoisse.

Ceci-dit, un simple “respire” de votre part passera, comme on le dit en bon québécois, dans le beurre! Essayez de vous impliquer dans le processus. Allez-y avec “on va respirer ensemble ok?”. 

3. Ça va bien aller. 

Supporter une personne anxieuse.

Vous savez quoi? Vous avez tout à fait raison! Le moment d’angoisse finira par passer et la personne finira par bien aller. C’est un fait. Le problème c’est que pendant le moment difficile, nous sommes convaincus que ça n’ira jamais bien. Nous perdons nos repères et les pensées erronées prennent le dessus.

Utilisez donc la phrase suivante lorsque l’envie de dire “ça va bien aller” arrive : “Je sais que tu as peur en ce moment mais tu as surmonté plusieurs angoisses auparavant et tu VAS surmonter celle là aussi!

content

4. Il y a des choses bien pires dans la vie ou ça pourrait être pire.

Encore là, vous avez raison! Vous voulez probablement aider la personne à relativiser en lui disant ce genre de phrases et c’est normal. Par contre, une telle phrase amène deux choses négatives.

La première étant l’impression de ne pas être comprise chez la personne anxieuse. Cette impression pourrait amener de la tristesse, de la colère, et un sentiment de solitude profond ce qui ne fera qu’augmenter ses symptômes.

Deuxièmement, la personne risque de se sentir coupable et ainsi, déclencher le cercle vicieux du “tapage de tête”. En minimisant ce que nous vivons, notre discours intérieur devient très négatif et autodestructeur. Encore une fois, ceci ne fait qu’alimenter l’anxiété.

Pour aider quelqu’un à relativiser, amenez la plutôt à le faire par elle même. Posez lui des questions telles que : “Qu’est-ce qui pourrait arriver de pire?” ou “Et si, telle chose arrivait, qu’est-ce que ça te ferait?”.

L’objectif est de faire en sorte que la personne imagine son pire scénario et que par elle-même, elle se rende compte que oui, ce n’est pas si pire que ça.

5. Arrête d’y penser. 

Comme ce serait génial d’avoir une switch on/off! Malheureusement, ce n’est pas le cas. Vous connaissez la fameuse expression “avoir le hamster qui roule”? Pour bien comprendre la personne anxieuse, imaginez que le hamster ne bois que du redbull. Et si je vous dis : “ne penses pas à un éléphant”, qu’est-ce qui vous vient à l’esprit?

Pas facile de ne pas penser à un éléphant! Pour aider, essayez d’inviter la personne à faire une petite activité avec vous. Si son anxiété est trop élevée, suggérez lui d’extérioriser et de verbaliser ses angoisses et par la suite, discutez d’un sujet totalement différent.

Supporter une personne anxieuse : En cas de doutes.

Pour terminer, n’oubliez jamais que l’empathie et la compassion doivent prévaloir. Lorsque vous ne savez pas comment offrir votre support, pensez à vous mettre dans les souliers de cette personne anxieuse. En cas de doute, vous pouvez lui dire “je ne sais pas si je dirai la bonne chose mais sache que je veux t’aider”. Par la suite, demandez-lui tout simplement ce qui lui fait du bien.

Il n’y a pas de mot magique pour réduire l’anxiété en un claquement de doigts. Néanmoins, la façon dont vous direz les choses peuvent faire une grande différence.

Partagez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *