Lorsque je tombe, c’est toujours de très haut! Les échecs d’une TPL

Pour la majorité des gens, l’échec fait partie de la vie. On se relève les manches et on recommence. L’échec, c’est un apprentissage de ce que tu veux réellement, de ce que tu aurais dû faire autrement. L’important c’est d’en tirer une bonne leçon, de ne pas refaire les mêmes erreurs et de rembarquer sur le bicycle comme on dit ! Mais moi… je suis à 100 000 lieues de tout ça… Être TPL, c’est ne jamais voir l’échec de la même manière que les autres.

C’est ancré en moi, je dois réussir. Je dois prouver au monde entier que j’ai du talent, que je suis bonne et que moi aussi j’ai le droit au succès. Pourquoi tout cet acharnement ? Parce que si je réussis, c’est que je suis bonne right ? Et si je réussis, ça veut aussi dire que les autres croient en mon talent, toujours d’accord avec moi là-dessus ? Donc, si les gens me bombardent de bons et beaux mots, ça fait taire en quelque sorte la petite voix en moi qui me dit que je suis pourri. Tu comprends ? Cette voix qui parfois crie tellement fort que je n’entends plus rien d’autre. Cette voix du diable qui me chuchote les pires méchancetés, celles que tu ne dirais même pas à ton pire ennemi.

Car mon pire ennemi, c’est moi.

Un combat de tous les instants se passe dans ma tête. Si tu me vois sourire, dis-toi que j’y mets souvent beaucoup d’effort. Je m’efforce d’enterrer au plus profond ce que je pense réellement de moi, car je ne veux surtout pas que tu le ressentes au travers de mon regard. Et tout ça, parce que je n’ai jamais appris à m’aimer. Je n’ai jamais vu dans le regard de mon père l’amour qu’il devrait avoir eu pour moi. La déchirure à créer le vide.

Donc, lorsque je crois sincèrement être sur la bonne voie et arriver au succès (bon, on s’entend par succès là) et que par malheur ça plante… L’enfer débute. Tu me diras : Alex, ça dépend c’est quoi les raisons de ton échec ? Pour moi malheureusement, ça ne fait aucune différence. La roue de l’autosabotage commence et de la force d’un ouragan à part ça ! Les « je le savais que j’étais pourri », « je suis incapable de ne rien faire dans la vie », « je n’ai aucune qualité c’est normal que ça plante », etc. Tu vois où je veux en arriver hein ? Ça peut durer des heures et dans mes pires cas, des jours.

Je crois sincèrement mérité le malheur qui débarque dans ma vie de temps en temps. Je m’autodétruis avant que les autres le fassent à ma place ! C’est fort hein ? De cette façon, la douleur peut être contrôlée. Car la gestion des émotions, on va se le dire, c’est pas ma force. Je suis née en ayant ce défaut de fabrication. Alors svp, ne me dis pas de penser positif ou de croire en moi. Je suis au courant, mais cette manière de fonctionner n’est pas innée chez moi.
Je crois de plus en plus en mon avenir

Avoir un enfant est ce que j’ai fait de plus beau. Comment ne pas avoir confiance en moi lorsque je vois ce petit bout de femme espérer être comme moi ? Elle est tellement fière de sa maman… Y penser me fait verser une larme (je te l’ai dit que ce n’était pas ma force les émotions) la vie m’a envoyé cet ange pour me faire enfin comprendre ma vie. Pour que je prenne le temps d’y réfléchir et de m’améliorer. Et croyez-moi, depuis 4 ans, j’ai retrouvé la force de faire taire les voix qui me disent que je une moins que rien. Parce que pour elle, je suis son tout.

Alexandra,

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *