9 choses qu’une personne avec la phobie de vomir veut que vous sachiez. 

La phobie de vomir porte un nom : émétophobie. Vous connaissez fort probablement une personne dans votre entourage qui vit au quotidien avec cette maladie. Bien qu’elle soit méconnue, elle n’est pas à prendre à la légère.

Si une personne que vous aimez souffre de cette phobie, prenez quelques minutes pour lire ceci. Si vous êtes un “fellow éméto” ou un “émétopote”, partagez ce qui suit à votre entourage!

9 choses qu’une personne avec la phobie de vomir veut que vous sachiez :

Peur du vomi, phobie de vomir et émétophobie

1. Nous savons que personne n’aime vomir mais pour nous, c’est beaucoup plus que ça. 

Vomir c’est très désagréable pour tous et nous en sommes conscients. Cependant, pour quelqu’un qui vit avec la phobie de vomir, ce n’est pas désagréable, c’est insupportable. Lorsque l’idée de vomir à elle seule suffit à nous provoquer une panique, imaginez ce que de vomir nous fait.

2. Notre phobie de vomir n’est pas la cible de blagues. 

Les phobies sont des maladies. La nôtre aussi. C’est difficile à comprendre certes mais notre maladie n’est pas une invitation à moqueries. Nous souffrons réellement. Lorsque vous blaguez, vous déclenchez non seulement une série de symptômes chez la personne phobique mais vous la blesser également.

3. Une phobie et une peur son deux choses très différentes. 

Une phobie est bien plus qu’une simple peur. Les symptômes physiques et physiologiques sont les mêmes mais pour quelqu’un qui a une phobie, les symptômes sont déclenchés fréquemment et sur une longue période. Et ce, sans nécessairement être face à ce qui lui fait peur.

Notre corps réagit de la même façon que si notre vie était en danger. Nous vous invitons d’ailleurs à lire l’article ” La douleur et les ours ” pour bien comprendre ce qu’est une phobie.

content

4. Il n’y a rien de logique dans une phobie. 

Notre peur excessive est absente de raison. Nous réagissons de façon démesurée et c’est plus fort que nous. Nous savons que la réaction à  notre peur est illogique mais c’est impossible de reprogrammer notre cerveau en claquant des doigts.

Si vous vivez avec une personne phobique, soyez patient. Notre chemin vers la guérison est long et ardu.

5. Nous savons que ce n’est pas grave de vomir. 

Tout reviens à la définition même d’une phobie. Nous comprenons que les vomissements n’ont rien de dangereux et même qu’au contraire, vomir est une réaction du corps pour nous protéger. Ceci-dit, comme mentionné dans le point précédent, une phobie n’a rien de logique.

De nous dire que vomir n’est pas dangereux ne servira à rien. Même si c’est pour nous aider, ça risque d’augmenter notre peur et de créer de la frustration. De nous dire ” Je sais que tu as extrêmement peur en ce moment et je suis là pour te supporter “ sera beaucoup plus aidant.


6. La gastro c’est notre pire “ennemi”. 

Bien que notre réel ennemi soit la phobie, pour un émétophobe, nous fuyons la gastro comme la peste! Si vous avez ce virus maudit, s’il vous plaît, restez à la maison. Votre conjoint ou votre enfant est malade mais pas vous? Restez tout de même à la maison svp.

Dites-vous que si personne n’aime avoir la gastro, pour nous c’est encore pire. S’il vous plaît, respectez notre maladie.

7. De trouver de l’aide pour cette phobie est hyper difficile. 

Vous avez de la difficulté à comprendre ce qu’est l’émétophobie? Vous n’êtes pas seuls!

Même les professionnels en santé mentale ne savent pas comment cette phobie doit être traitée. La majorité des psychologues ne savent même pas que cette maladie existe! C’est pourquoi c’est un grand défi pour un émétophobe de trouver de l’aide. Sachez par contre que ce n’est pas impossible. N’abandonnez pas et continuez vos recherches.

Peur de vomir, phobie du vomi et émétophobie ne pas vomir

8. Même si notre phobie est peu connue, nous sommes loin d’être seul.

L’émétophobie se classe au 3e rang des phobies les plus répandues dans le monde. Elle est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes et elle est difficile à traiter car elle est méconnue.

Il existe présentement plus de 20 groupes de support francophones et 20 pages anglophones sur Facebook. Du côté des recherches web, les termes “j’ai peur de vomir” sont recherchés plus de 1 000 par mois.

9. De vous informer sur notre maladie est le plus beau cadeaux que vous puissiez nous faire. 

Nous savons tous que l’émétophobie est difficile à comprendre. Toutes les maladies mentales le sont. C’est normal que vous ayez des interrogations et des incompréhensions car malheureusement, il y a encore beaucoup d’éducation à faire auprès de tous.

Ceci-dit, lorsqu’une personne que vous aimez souffre, il faut prendre le temps de vous informer. En ayant plus de connaissance à propos de cette maladie vous pourrez non seulement mieux aider votre proche mais vous enrayerez également votre sentiment d’impuissance.

Prenez le temps de comprendre, nous vous en serons très reconnaissants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *