La journée internationale du bonheur : «Don’t worry, be happy!»

Le bonheur. Quel concept vague et flou n’est-ce pas? Sa signification est tellement différente pour chacun de nous pourtant, nous passons tous notre temps à le chercher. Même l’onu veut qu’on le trouve! C’est pas peu dire là. L’organisation des Nations Unies croit que le bonheur est si important qu’il faut créer une journée à travers le monde entier pour sensibiliser l’être humain à son égard. Cependant, si vous êtes comme je l’ai longtemps été, plus on parle de bonheur, plus on a l’impression qu’il est inatégnable. On se crée des listes imaginaires de ce qu’il nous faut pour être heureux et trop souvent, on se rends compte que notre vie ne ressemble pas du tout à nos idéaux.

Depuis 2013, l’Organisation des Nations Unies célèbre la Journée internationale du bonheur le 20 mars et invite tous les États Membres, les organismes des Nations Unies et les autres organisations internationales et régionales, ainsi que la société civile, y compris les organisations non gouvernementales et les particuliers, à célébrer cette Journée, notamment dans le cadre d’initiatives éducatives et d’activités de sensibilisation. (Réf : Nations Unies)

Pourquoi faut-il être heureux?

Grosse question hein?! Même moi j’ai de la difficuleté à y répondre en quelque lignes seulement. Tout d’abord, il faut dire que ce fameux bonheur englobe une panoplie d’aspects. Ceux-ci sont tout aussi importants les uns que les autres. Pour globaliser le tout, l’onu a «divisé» le bonheur mondial en 17 objectifs de développement durable. Avec leur journée internationale du bonheur et leur campagne «Small smurfs, big goals», les nations unies on comme objectif de nous rendre plus heureux.

En faisant mes recherches à propos de cette journée et de ses origines, j’ai été surprise de voir à quel point nous sommes loins de ces objectifs. En conséquence, comme je vous l’avais dis au tout début de mon billet, je ne peux m’empêcher d’être un peu démoralisée. Donc, en voulant en apprendre plus sur le bonheur, je me retrouve encore plus loin de lui que je croyais l’être! Pouin, pouin…

 

 

Selon l’onu, la quête du bonheur mondial nous amènera vers un monde plus heureux, plus pacifique, plus équitable et plus sain. Et honnêtement, ça fait du sens! «Entk» moi je trouve que c’est ben intelligent. Néanmoins, comme pour tout grands changements, il faut commencer par soi-même. C’est donc, sur cet aspect que j’aimerais mettre l’emphase aujourd’hui.

Je crois qu’il est important d’être heureux pour plusieurs raisons mais surtout parce que la vie est faite pour être «enjoyed». On ne vie pas sur cette terre pour être misérable même si la misère fait partie de la vie. Il ne faut pas oublier non plus que la maladie mentale, c’est déjà assez souffrant comme ça! Trop souvent, quand on est malade, le bonheur est l’une des première chose à disparaître.

Comment retrouver ou trouver le bonheur?

Depuis 2013, alors mon trouble panique et mon anorexie sont apparus, je me suis mise à être extrêment malheureuse. Je souffrais tellement que c’était impossible pour moi d’être bien. De toute évidence c’est impossible d’être heureux quand on a toujours peur non? Enfin, c’est ce que je croyais.

J’ouvre une petite paranthèse pour vous expliquer d’où vient ma nouvelle vision du bonheur. Lorsque mes journées se résumaient à paniquer, à être terrifiée et à être enfermée paralysée par la peur, ma télé roulait toujours en «back ground». Je ne l’écoutait pas vraiment bien sûr mais il m’arrivais d’attrapper une petite partie de l’émission de temps en temps. Souvent, c’était mes séries télé préférées qui habitaient mon écran et «One tree hill» en faisait partie. Pendant un de mes moments de «lucidité» j’entends un des personnages dire la phrase suivante : «If people saw happiness as an emotion, as a mood, they would be a lot more happy. Happiness is a mood, not a destination.» Bon, c’est pas mots pour mots mais ça ressemblait beaucoup à ça!

 

 

Ce qui veut dire: Si on se mets à voir le bonheur comme une émotion, nous serions beaucoup plus heureux. Le bonheur est une émotion, pas une destination. Vous ne pouvez pas savoir à quel point ça m’a parlé cette phrase! Prenez le temps d’y penser réellement pour quelques minutes avant de poursuivre. Le bonheur est une émotion, pas une destination.

C’est en changeant notre vision du bonheur qu’on peut le trouver. Si on arrête de penser que le bonheur c’est quelque chose à atteindre, un lieu ou un espace temporel où il faut se rendre, on vas se rendre compte assez vite qu’on est déjà heureux.

Arrêter d’attendre.

Le bonheur il est ici et maintenant! Le bonheur est une émotion et je suis certaine qu’il y a au moins une chose, aussi petite soit-elle, qui vous apporte une émotion positive à chaque jour. Même quand vous êtes au plus bas! Savez-vous pourquoi j’en suis convaincue? Parce que je l’ai vécue! Même durant les journées où je voulais mourir, si je m’éfforçais à trouver un peu de positif, j’en trouvais. Vous pouvez donc y arriver aussi.

Arrêter d’attendre après le bonheur. Il suffit de changer votre perception de celui-ci pour le trouver. Ce soir, prenez un papier et un crayon et noter cette citation : « Happiness is a mood, not a destination». À chaque jour et plusieurs fois par jour, lisez la. Vous verrez alors que le bonheur il n’est pas si loin que vous le pensiez.

 

 

 

Ahhh pis vous savez quoi? J’ai envie de vous gâter pour souligner l’occasion! Rendez-vous dans ma boutique en ligne pour télécharger ma citation imprimable gratuitement avec ce code rabais : Bonheur

Vous pourrez la mettre dans un joli cadre et vous aurez un rappel à tout les jours!

Bonne semaine,

Émélie xx

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *